Stéphane de Lisle, Responsable du pôle services aux entreprises à l'Icam Paris-Sénart

 

L'Icam une école au cœur de l'écosystème des entreprises sénartaises

L'Icam site de Paris-Sénart est l'une des six écoles françaises du groupe Icam. Elle forme des ingénieurs généralistes, spécialisés en mécanique, automatisme, électronique notamment grâce à une proximité pertinente avec les entreprises de son territoire.

« L'Icam, dont la spécialité est de former des ingénieurs, a été créée par des industriels il y a 120 ans. Le lien à l'entreprise fait indéniablement partie de notre ADN. Il est très présent dans nos établissements comme c'est le cas à Paris-Sénart ».

Stéphane de Lisle, responsable du pôle Services aux Entreprises le répète à l'envi : son service tisse des liens avec les entreprises du territoire et noue des partenariats avec nombre d'entre elles, qu'elles soient des TPE ou qu'elles appartiennent à des grands groupes.

« Nous ambitionnons d'appartenir à un écosystème de proximité, en Seine-et-Marne et en Essonne, en accompagnant les entreprises dans leur recherche d'apprentis, de stagiaires et de collaborateurs. Mais aussi, nous leur proposons des prestations d'ingénierie que nous réalisons pour leur compte en fonction d'un cahier des charges ».

Stéphane de Lisle explique : « Cela nous permet à la fois de compléter la formation de nos élèves ingénieurs, et de garder le lien avec les entreprises et la technologie. L'objectif, en plus d'être un prestataire sur qui elles peuvent s'appuyer efficacement, est d'être au plus proche des pratiques des entreprises et de ce qu'elles recherchent. Nos étudiants de dernière année, accompagnés par nos enseignants et enseignants chercheurs, voient, eux, leur projet professionnel s'affiner. Et cela leur permet d'appréhender des entreprises du territoire qu'ils ne connaissent pas forcément ».

Innovation, mais aussi sous-traitance technique

Quelle que soit sa capacité financière, toute entreprise peut solliciter l'Icam site de Paris-Sénart pour des projets d'innovation à travers son Pôle Recherche. « Nous réalisons une trentaine de projets d'ingénierie chaque année pour des tiers, de tous secteurs d'activités : construction, assainissement, luxe... Nous mettons en avant nos quatre grands terrains d'intervention sur l'innovation : méthode et organisation industrielle ; innovation produits et procédés ; système d'intervention ; management des sciences humaines (conduite du changement sur des outils, aide au choix d'outils...) » détaille Stéphane de Lisle.

L'école d'ingénieurs accompagne les entreprises qui répondent à des appels à projets, et inversement sollicitent des entreprises, dès lors qu'un appel à projets est dans leur sphère de compétences.

Enfin, le travail avec les entreprises peut être effectué en lien avec l'enseignement professionnel : l'école de production, visitée récemment par Agnès Pannier-Runacher, Ministre déléguée chargée de l'industrie « Ce service est mis à disposition des entreprises du territoire pour sous-traiter l'usinage de pièces à nos jeunes élèves. Ainsi, nous donnons du sens à la sous-traitance. Ce modèle du « fait pour apprendre »  fonctionne plutôt bien ».

Une passerelle vers les entreprises locales

Mieux former les ingénieurs de demain en recensant les besoins et les attentes des entreprises est donc un leitmotiv. Actuellement l'Icam Paris-Sénart a signé des conventions de partenariat avec 6 grandes entreprises bénéficiant de représentations locales : Ballestrero (Bouygues Construction) et Transdev à Lieusaint, Enedis à Melun, Suez (Direction Régionale à Montgeron), Elis à Marne-La-Vallée, HILTI. « Nous espérons arriver bientôt à 10 ! » lance Stéphane de Lisle.

L'Icam site de Paris-Sénart prospecte aussi du côté des PME-PMI. « Elles représentent des opportunités pour nos étudiants qui souhaitent s'investir dans des entreprises locales, sans oublier que ces structures nous versent de la taxe d'apprentissage qui fait partie de notre équilibre budgétaire » dit-il avec malice. D'ailleurs, sur les cinq promotions diplomées, plusieurs ingénieurs ont été embauchés dans ces entreprises du territoire, par exemple : Watt Earth (77), Safran (77, 91), Ballestrero (77) , Elcimaï (77), Iris Ohyama (77), Le Piston français (77), JPB (77), Transdev (77), Enedis (77), Nestlé (77), Faurecia Etampes (91) ou encore Renault Lardy (91).

Pour échanger avec ces sociétés de taille plus modeste, l'école est membre de l'association Entreprises du Sud Francilien qui dénombre plus de 200 adhérents, TPE/PME. « Nous contribuons aux animations mises en place sur Grand Paris Sud. Je me suis aussi investi au sein du conseil d'administration de l'association ».

D'ici 5 ans, l'Icam - qui comptabilise 470 élèves lors de la rentrée de septembre 2020 - vise un effectif de 1000 élèves-ingénieurs. Et ce grâce à un nouveau bâtiment de 5000 m2, actuellement en construction, pour accueillir les élèves supplémentaires. Des étudiants certes, mais à dessein, des futurs stagiaires, salariés... pour faire monter en compétences les entreprises et les rendre plus performantes. « Nous voulons que cela bénéficie au tissu économique et industriel à proximité de l'école. Et il nous reste encore beaucoup à inventer pour avancer ensemble ». conclut Stéphane de Lisle avec enthousiasme.

Plus d’infos : icam.link/ps-entreprises-epa

Interviews Interviews

Découvrez les entretiens avec les actrices et acteurs du territoire